Le Gâteau Lorrain aux Mirabelles version Mathilde

Publié le par Mathilde H.-D.

 Mirabelle, semaine 2...Et là, me direz-vous : recette simple. En apparence uniquement car elle m'a donné du fil à retordre. D'autant plus que je n'avais aucun repère, n'ayant jamais dégusté ce gâteau. J'ai tenté une première version le week-end précédent, en même temps que l'inoubliable "Tarte aux mirabelles et citron vert" (cf le 28/8/2019)...Au cas où...Et ce fut une réelle déconvenue par rapport à cette recette pourtant maintes fois reprise par divers blogs et sites, à base de fromage blanc ou petits suisses, qui me semblait une bonne idée...Si le goût était bien là, la texture en revanche, fut décevante : sèche et dense sur un large bord, un peu plus humide au centre. Et qu'on ressentait d'autant plus qu'il n'y avait pas assez de mirabelles : 300 g. Il faut croire que cette version ne convient peut-être pas à une préparation "sans gluten". Mais je ne suis pas non plus une référence en la matière...Quoiqu'il en soit, une expérience pas assez probante pour qu'elle figure sur mon blog. Ce week-end , rebelote. En plus d'une simple tarte aux mirabelles et flan :-). Cette fois, avec une autre recette trouvée sur le site de "Cuisine Actuelle"...sans fromage blanc :-) et qui m'a servie de base mais dont je n'ai finalement gardé que les 4 oeufs et les 500 g de mirabelles. Me fiant à mon vécu précédent et à mon expérience :-), j'y ai mis ma propre patte d'ou la précision dans l'intitulé "version Mathilde", en espérant ne pas trop m'éloigner du gâteau d'origine. J'y ai rajouté notamment de la poudre d'amandes (mirabelle-amande = un classique). Et là, je suis enfin parvenue à un résultat plus que satisfaisant : l'odeur qui a embaumée la pièce lors du passage au four était juste intenable LOL et de bon augure... Niveau texture tout d'abord : on part d'un hyper centre (= 1/8) crémeux pour passer à une large couronne (= 3/4 du gâteau) avec une texture semblable à un clafoutis pour aboutir à une bordure (= 1/8 :-) qu'on peut qualifier de gâteau ou cake car un peu plus sec et dense. D'avoir augmenté la masse de fruits (500 g au lieu de 300 g) y est sans doute pour beaucoup. Tout comme la partie "grasse" apportée par l'huile + la crème = mariage gagnant pour obtenir un cake moelleux notamment. Le mode de cuisson entre également en jeu : au lieu de 180°C durant 40 minutes, j'ai préféré débuter par 15 minutes à 180°C puis abaisser à 160°C durant 40 minutes, une température plus douce permettant une meilleure répartition de ladite cuisson, le "sans gluten" étant de nature plus "fragile" n'aimant pas être "malmené" par une cuisson trop "intense"... Du moins, c'est ce que j'ai pu constater au fil du temps :-)... En terme de goût...La pâte : plus la texture est humide, plus on ressent le goût de l'alcool mais sans pour autant devenir désagréable ou envahissant en bouche, l'apogée bien sûr, dans l'hypercentre :-) Quant aux mirabelles, celles qu'on voit apparaitre à la surface ont compoté et dégagé des sucs qui donnent une gourmande saveur miellée, différente de celles qui se trouvent à l'intérieur  : elles ont développé un côté plus fruité, le goût de la mirabelle en somme :-). Au final, nous avons tous vraiment beaucoup apprécié ce gâteau lorrain "à ma façon", pas du tout étouffe chrétien, très fruité avec une belle humidité. Voilà pourquoi, je vous livre cette recette réalisable par la plupart d'entre vous si vous suivez les explications et les étapes (surtout celle du repos :-). Vous savez ce qu'il vous reste à faire... Un monde de douceur et de gourmandise vous attend au bout de cette aventure qui met à l'honneur cette petite perle dorée, qu'elle soit uniformément jaune telle la mirabelle de Nancy ou, coquinement :-), tachetée de rouge telle la mirabelle de Metz :-) :-) :-) 

Remise à jour le 26/8/2022 : J'ai trouvé tout à fait inopinément, il y a près de 2 semaines, lors du week-end de l'Assomption, de belles mirabelles, bien mûres au marché du dimanche de ma ville. Elles m'ont fait de l'oeil... forcément ;-)... Et comme j'ai du les utiliser de suite, quoi de mieux que de reprendre une recette publiée il y a quelques années ? Et ainsi vérifier si mes explications et le déroulé tiennent la route LOL... car j'ai suivi exactement ce que j'ai écrit... comme si je la découvrais... ce qui, en un certain sens, est le cas... au bout de 3 ans, en ne l'ayant réalisée qu'une fois, j'ai forcément oublié... La seule différence : le contenant. Ayant prêté mon moule à charnière de 20 cm, j'en ai utilisé un de 16 cm... avec les mêmes quantités. Ce qui impacte forcément sur le temps de cuisson, le gâteau étant plus "haut" ... soit 15 minutes à 180°C (th6) + 50 minutes à 160°C (th5-6). Le jour suivant (lundi 15 août... ça tombait bien ;-)), à la dégustation, les observations ont été les mêmes que la fois précédente (cf introduction)... Et une fois de plus, nous nous sommes régalés....Voilà !... Vous savez ce qu'il vous reste à faire :-)   Très bon week-end... Et surtout, n'oubliez pas de garder le sourire :-) 

Pour un moule à charnière de 20 cm de diamètre.

Préparation : 30 minutes   Cuisson : 15 minutes à 180°C + 40 minutes à 160°C   Réfrigération : 1 nuit   Conservation : 3 jours, recouvert d'un film alimentaire, au réfrigérateur.

N.B. 1 : Tous les ingrédients doivent être à température ambiante.

N.B. 2 : Pour ceux qui souhaitent le réaliser "AVEC GLUTEN", comme c'est une recette que j'ai mise au point, je ne peux pas vous donner d'équivalence : je n'ai jamais pâtissé avec gluten :-) :-) :-) 

Déroulement : J-1 : Préparation + cuisson du gâteau. Réfrigération 1 nuit.   Jour J : Dégustation :-) :-) :-) 

Pour l'appareil : - 200 g (=4) d'oeufs - 150 g de sucre de canne - 50 g d'huile de pépins de raisin (ou autre huile neutre) - 100 g de crème liquide entière - 65 g de farine de maïs (ou de riz) + 65 g de maïzena + 65 g de poudre d'amandes + 5 g de levure chimique (type Valpiform ou La Pâtelière bio) tamisées ensemble - 1 CS d'eau de vie de Mirabelle (J. Willmann 45% vol. pour moi) ou de l'alcool de prune - QS de beurre pommade pour le moule - 

Pour la garniture : - 500 g de mirabelles - Prévoir un grand saladier rempli d'eau froide + jus de citron - 

Préparation + cuisson du gâteau : Beurrez généreusement le bord et le fond d'un moule à charnière de 20 cm de diamètre et mettez-le au réfrigérateur. Dans la cuve du robot muni du fouet ou dans un saladier, à l'aide d'un batteur muni du fouet, mélangez les oeufs avec le sucre de canne jusqu'à obtenir une masse mousseuse presque crémeuse (avec du sucre semoule, j'aurai écrit : jusqu'à blanchiment :-). Tout en continuant au batteur, versez en filet l'huile et mélangez jusqu'à ce que la préparation soit bien émulsionnée (comme pour une mayonnaise :-). Puis, ajoutez dans l'ordre en mélangeant à chaque fois, toujours au batteur muni du fouet, la crème liquide puis, en 2 fois, l'ensemble tamisé farine + maïzena + poudre d'amandes + levure et enfin, l'alcool. Réservez la pâte obtenue au réfrigérateur. De suite, préparez un grand saladier rempli d'eau froide et ajoutez-y du jus de citron. Lavez, égouttez et dénoyautez les mirabelles en les coupant en 2 et en les mettant au fur et à mesure dans le saladier rempli d'eau citronnée : cela évitera qu'elles ne s'oxydent (brunissent :-) au contact de l'air. Préchauffez le four à 180°C (th6). Egouttez puis séchez délicatement en tapotant légèrement avec de l'essuie-tout, les demies mirabelles. Versez la moitié de la pâte dans le moule à charnière. Puis disposez toutes les demies mirabelles en essayant d'équilibrer la quantité sur toute la surface. Versez le restant de pâte. N.B. : Ne vous inquiétez pas si vous avez l'impression qu'il n'y a pas assez de pâte. C'est tout à fait normal. La situation changera lors de la cuisson :-). Enfournez et faites cuire durant 15 minutes à 180°C puis abaissez la température à 160°C (th 5-6) et poursuivez la cuisson encore 40 minutes. A la sortie du four, posez le moule sur une grille et laissez complètement refroidir sans démouler. 

Repos / Finition / Dégustation : Une fois refroidie, couvrez le moule d'un film alimentaire en l'étirant bien afin de le tendre, puis percez-le ça et là afin d'éviter que des gouttelettes de condensation n'apparaissent. Mettez au réfrigérateur une nuit (12h00) : cela permettra au gâteau de prendre "corps" et aux arômes de se développer. Le lendemain, démoulez-le sur un plat à service. Laissez à température ambiante durant 1h00 afin de pouvoir mieux l'apprécier. C'est prêt ! Il ne vous reste plus qu'à déguster sans modération mais toujours avec délectation, cette petite gourmandise certes rustique mais tellement savoureuse....Et mirabelle sur le gâteau :-), vous pouvez également l'accompagner d'une boule de glace à la vanille :-) :-) :-) 

Photo 1 = version 2019 ..................... Photo 2 = version 2022Photo 1 = version 2019 ..................... Photo 2 = version 2022

Photo 1 = version 2019 ..................... Photo 2 = version 2022

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Miam! Un bel hommage à ma région d'origine. J'ai pensé à vous hier en réalisant un nouveau cakissime de Bernardé. Il est sans gluten dès le départ, il comprend des figues fraîches et sèches, une compotee figues framboises, de la ganache chocolat blanc, des pastilles chocolat blanc (il est dans le dernier fou de pâtisserie). Je l'ai trouvé un peu trop sucré (pensez vous que le chocolat au mait desucrerait l'ensemble?). Bon week-end.
Répondre
A
Oui, faute de frappe, bien sûr. Contente d'avoir titillé votre curiosité ;-)
M
Bonjour Aude....Je n'ai pas encore le dernier FDP car il ne sort en kiosque que vendredi prochain...et ce serait dommage de se priver d'une vue magnifique sur l'océan qu'offre mon marchand de journaux LOL...Il faut que j'ai la recette sous les yeux pour vous répondre le mieux possible....Notamment en gardant le chocolat blanc, car le chocolat au Lait (faute de frappe ? à ce sujet), suivant la recette, je ne sais pas s'il est approprié à la figue...Donc, si vous le souhaitez, réponse le week-end prochain car là, vous avez éveillé ma curiosité sur ce cakissime qui pourrait bien être au programme :-) Très bon dimanche :-) :-) :-)
P
une recette sans gluten !!!! bon, faudra que je modifie un peu car en plus je n'utilise que du sucre de bouleau car je suis sans sucre en prime ! merci !
Répondre
M
Rebonjour Prunelle...Mon cerveau doit encore être en berne...En me relisant, je me suis rendu compte de la répétition des "pour le moment" LOL....En tout cas, j'ai été ravie de ce petit échange :-) :-) :-)
M
Bonjour Prunelle...Je comprends mieux LOL ....J'ai une personne dans ma famille qui a aussi ce genre de soucis ...pour l'instant, le gluten ne lui ait pas interdit mais seulement certains aliments qui provoquent des inflammations...Mais elle y songe de plus en plus....Pour le moment, je n'ai pas de soucis au niveau du sucre (le taux de glycémie est souvent bas : 0,6-0,7 à jeun, le plus souvent) ni du côté de la triglycémie...Ce ne doit pas être évident à gérer tous les jours...Pour le moment, le sucre ne me préoccupe donc pas trop, mais je suis tout de même curieuse de ce sucre de bouleau (pour le moment, j'ai fait quelques expériences avec le sirop d'agave)...Bonne continuation et peut-être, on se retrouvera dans ce fameux groupe :-) Très bon dimanche :-)
P
non, ce n'était même pas de l'humour ! je découvre votre blog via un groupe FB de cuisine "normale" donc je ne savais pas que vous étiez coeliaque ! moi je suis SG à cause de l'intestin irritable et d'une panoplie de maladies auto immunes ... et low carb à cause d'une tendance à être borderline pour le diabète ...
M
Bonjour Prunelle...Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, ce blog s'appelle : aupaysdesgourmandises....sans gluten !!!!!.....il n'y a donc par principe, que des recettes sans gluten :-) LOL.... Je ne sais pas si c'est de l'humour de votre part :-) Pour info, j'ai la maladie coeliaque...je suis donc d'autant plus vigilante sur les produit que j'utilise...Par cotre, je serai intéressée par votre version au sucre de bouleau...J'ai dans mon entourage, des personnes diabétiques....Très bon week-end et pâtissez bien :-) :-) :-)