Les Milutins de Mathilde d'après les Nutins d'Edwart Chocolatier (Paris)

Publié le par Mathilde H.-D.

Après les "Petits Sapins" d'après Pierre Marcolini (cf le 8/12/2016), je n'avais pas donné suite pour Noël 2017...Lorsque je suis tombée par hasard sur une photo des "Nutins" d'Edwart Chocolatier, j'ai craqué, d'autant plus en lisant leurs descriptions si poétiquement présentées sur le site : <<Ces charmants lutins aux lunettes magiques sont aux commandes de l'Atelier du Père Noël. C'est grâce à eux que petits et grands reçoivent les cadeaux de leurs rêves sous le sapin le matin du 25 décembre>>. Cela m'a donné envie de pousser plus loin mes investigations concernant ce chocolatier dont je n'avais, pour ma part, jamais entendu parler. Pour ceux qui sont aussi curieux que moi, je m'empresse de vous raconter sa petite histoire, en me basant notamment sur ce que j'ai pu trouver ici et là...La passion d'Edwin Yansamé est née à l'adolescence où lors d'un séjour en Angleterre, il a eu l'occasion de visiter le, "on ne peut plus industriel" ;-) magasin "Cadbury" : <<On s'est baladé dans une espèce d'oeuf géant, c'était très visuel, très impressionnant, avec un petit côté "Charlie et la Chocolaterie" vraiment magique>>...avant d'ajouter <<On ne va pas se mentir, c'était du chocolat dégueulasse>>...Nous voilà rassurés ;-). Quelques temps plus tard, il visite la Chocolaterie Girard à Paris où <<tout était fait à la main dans un petit laboratoire et ça m'a beaucoup plu. Moi qui hésitais entre une carrière dans le design, la psychologie ou le chocolat, mon choix a été vite fait>>. Il étudie d'abord la pâtisserie puis se spécialise en chocolaterie. C'est durant ses études qu'il rencontre Arthur Heinze. Les 2 étudiants associent leurs idées, leurs compétences, leur passion et leurs noms pour créer un mélange entre Edwin et Arthur : la Chocolaterie Edwart, en 2014. Et finalement, le métier de chocolatier lui permettra d'allier les 3 univers précités puisque côté Design, il a pensé une chocolaterie à son image : profondément parisienne. Pour lui, la ville-lumière représente une "ville-Monde" : c'est en s'aventurant dans cette jungle urbaine qu'il a découvert des ingrédients méconnus tel le Bouyé (jus issu du pain de singe, fruit comestible du baobab africain), le poivre de Tasmanie ou l'écorce de combava...Paris et ses trésors culinaires, culturels, artistiques...C'est cette richesse qui inspire l'équipe depuis la création des recettes jusqu'au packaging...Côté "psychologie", lorsque vous entrez dans sa boutique, chaque visiteur a droit à une dégustation sur mesure : <<Quand un client arrive, je lui pose pas mal de questions sur ses origines, ses préférences afin d'établir un profil et sélectionner pour lui, le meilleur chocolat>> ajoutant <<Les chocolats ne sont pas choisis par hasard : qu'ils aient pour vocation de conforter ou de surprendre, ils bousculent toujours les papilles et sont une source inépuisable de discussions. Moment privilégié qui me permet d'en apprendre davantage à propos du chocolat et d'y porter un regard nouveau>>. Il n'est donc pas surprenant que certains le qualifient de "mentaliste" du chocolat. Le produit-phare : le bonbon de chocolat <<taillé pour la dégustation. Son format très fin permet de découvrir subtilement toutes les saveurs du bonbon qui se dévoilent peu à peu sous forme de séquences>>. Ce qu'il préfère dans son métier ? <<Faire jouer ma créativité, tester sans arrêt de nouvelles recettes, de nouvelles associations de saveurs. Mais aussi et surtout travailler en équipe>>. Le goût du risque, cette équipe l'a incontestablement en travaillant des ingrédients méconnus en chocolaterie, tel le "Praliné au Curry de Madras" pour lequel il a reçu l'Award de l'originalité en 2017, dans le Guide des Croqueurs de Chocolat qui lui a également décerné la Tablette d'Or en 2017, 2018 et 2019. Si vous souhaitez vous embarquer dans une aventure hors du commun, vous avez le choix entre la boutique du Marais (17 rue Vieille du Temple dans le 4è) ou la boutique de Concorde (244 rue de Rivoli dans le 1er), cette dernière vous proposant même des cours sous forme d'ateliers. Personnellement, je suis 100% prête à <<prendre part à l'aventure Edwart (cela ne surprendra pas mon entourage ;-) et me laisser transporter dans un périple gustatif aux saveurs multiples (je n'attends que cela :-)>>. En attendant, je vous propose modestement ma version des nutins que j'ai rebaptisé Milutins, réalisés au cours de la nuit du 24 (et là encore, ceux qui me connaissent savent que j'adore travailler dans ce silence, cette atmosphère si particulière qu'offre la nuit :-)...Malheureusement, je me suis assoupie entre 3 et 4h00 du matin (le 25 donc) et le Père Noël en a profité pour passer...Une fois de plus j'ai manqué l'occasion de le voir "pour de vrai"...Mais c'est bien cela, la magie de Noël...Croire sans voir...grand dilemme quand on sait que le patron des architectes et des bâtisseurs n'est autre que...St Thomas ;-)  Au moins, aurai-je eu les sourires extasiés de mes petits filleuls à la vue de ses drôles de petits personnages...ça vaut bien tous les trésors du monde :-) :-) :-) Je ne vous donne pas réellement de recette...J'ai bien conscience que c'est une hérésie totale pour les chocolatiers que de tempérer le chocolat au micro-ondes et comble de tout, d'utiliser des moules en silicone ...Faute avouée est à moitié pardonnée...Très bonne année 2019 à tou(te)s...

Petit descriptif du matériel et ingrédients utilisés pour chaque partie du corps des milutins : 

Pour le socle : cercle de 8 cm de diamètre, sur une hauteur de 5 mm. Chocolat noir ou au lait, brossé sur le dessus pour la finition.

Pour le corps vert : 2 1/2 sphères en silicone de 5 cm de diamètre. Chocolat blanc + colorant vert pistache liposoluble pour la coque qui est garnie d'une base de truffe chocolat-pistache afin d'être assez solide (avec l'aide du socle) pour pouvoir supporter le poids et donc les transferts de charges des différentes composantes reposant dessus (on appelle cela de la physique statique :-) et ainsi obtenir une structure stable. Préparation du garnissage : Chauffez à frémissement, 50 g de crème liquide entière au micro-ondes (étant donné la faible quantité) puissance moyenne, quelques secondes (à surveiller). De suite, faites fondre 110 g de chocolat noir cassé en morceaux, au micro-ondes P450/500, 2 x 40 secondes puis par tranches de 15 puis 10 secondes en remuant à chaque arrêt jusqu'à ce qu'il soit lisse. Versez la crème chaude sur le chocolat fondu tout en remuant vivement. Ajoutez 1 pc de fleur de sel (de l'Ile de Ré pour moi :-) + 35 g de pistaches réduites en poudre. Mélangez bien. Laissez refroidir à température ambiante. Garnissez-en à hauteur, les 1/2 coques que vous aurez laissé dans leur moule. Mettez à figer au réfrigérateur. 

Pour les "mains" :-): des 1/2 sphères en silicone de 3 cm de diamètre que vous remplissez afin d'avoir des coques pleines, de chocolat noir ou au lait.

Pour la tête : 2 1/2 sphères en silicone de 8 cm de diamètre pour créer des coques creuses en chocolat au lait ou noir. 

Pour les lunettes magiques : Réalisez une plaque de 2 mm d'épaisseur en chocolat noir ou lait dans laquelle vous détaillez des disques de 4 cm de diamètre puis, de façon centrée, à l'intérieur :-), des disques de 3 cm de diamètre. Couche de chocolat blanc pour "peindre" les lunettes.

Pour les yeux : pastilles en chocolat blanc de 1 cm de diamètre à finaliser avec du Dulcey et chocolat noir.

Pour les oreilles : 1/2 sphères en silicone de 3 cm de diamètre que vous remplissez afin d'avoir des coques pleines en chocolat noir ou lait et que vous coupez en 2, lors du démoulage pour obtenir des 1/4 de sphères si vous avez suivi ;-) 

Pour le chapeau rouge ou vert : réalisé dans des 1/2 sphères en silicone de 5 cm de diamètre pour créer des coques creuses en chocolat blanc + colorant vert pistache ou rouge liposoluble.

Pour le pompon doré : 2 1/2 sphères en silicone de 3 cm de diamètre que vous remplissez (coques pleines) de chocolat noir ou au lait. Assemblées lors du démoulage puis dorées au pinceau à la poudre d'or...

Les Milutins de Mathilde d'après les Nutins d'Edwart Chocolatier (Paris)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article